Écologie marine : comment préserver l’écosystème marin ?

La conservation de la nature, ça concerne aussi le monde marin ! Le rejet des fertilisants, la pollution agricole, le déversement des eaux usées, le jet des déchets plastiques sont les menaces les plus évidentes de l’environnement marin. Les plastiques s’avèrent un phénomène dramatique pour l’océan. La mer comporte actuellement des zones ordures. En dehors de cet aspect, la surexploitation des ressources marines, l’aquaculture intensive s’avère une raison de la dévastation de l’environnement marin dû à la consommation accrue de produits halieutiques. La FAO ou Food and Agriculture Organisation estime que si l’exploitation marine perdure, les stocks de réserves marines mondiales seront épuisés. Cet événement alarmant implique en urgence l’adoption des mesures de préservation de l’environnement marin.

Les rôles cruciaux de l’écosystème marin

L’écosystème marin concourt à l’équilibre et au bon fonctionnement de la planète. Les mers sont l’un des réservoirs de la diversité biologique du monde et occupent près de 90% de la surface terrestre. Les océans tiennent un rôle essentiel dans la production de la moitié d’oxygène et absorbent près de 26% de dioxyde de carbone. L’aquaculture et la pêche impliquent une contribution indirecte à la sécurité alimentaire des zones littorales et côtières. Une zone à vocation touristique pour ses récifs coralliens, les safaris dauphins, la parade nuptiale des baleines, l’écosystème marin est une source de revenus non négligeable pour l’homme. Or, les comportements dévastateurs de cet environnement nautique ne permettent pas à nos générations futures de profiter de ces richesses marines d’une valeur inestimable, d’où la nécessité d’une mesure de protection impérative de l’écosystème marin.

L’instauration de réserve marine protégée

Une aire Marionne protégée correspond à une zone délimitée en mer qui fait l’objet d’une protection particulière sur le long terme. Le plus souvent, l’application de la mesure de protection marine s’associe à un objectif de soutien socio-économique et d’une gestion durable de ressource. L’adoption de ces mesures permet à toutes les espèces de poisson de se développer et se reproduire loin des pressions anthropiques. En gros, le renouvellement de l’espèce est favorisé.

La préservation des zones côtières

Préserver l’environnement aquatique passe de même par la protection optimale de zone côtière. Selon les sources, les zones littorales sont de plus en plus menacées par l’urbanisation comme la construction de complexe hôtelier, la privatisation de zone de pêche, etc. Les rejets des eaux usées et les effluents de phosphate et d’azote agricole enclenchent la multiplication des algues toxiques et le pire, le blanchiment des récifs coralliens qui sont les principaux refuges de certaines espèces de poisson les plus sensibles. Les mangroves ou la forêt de palétuvier tiennent un rôle décisif dans la protection de région côtière.

Une modération de l’aquaculture

La forte demande mondiale en produits halieutiques incite l’exploitation des espèces maritimes à forte allure, d’où la surpêche. Ici, l’aquaculture se montre une solution de substitution envoûtante. L’introduction et l’application de réglementation de pêche que ce soit sportive ou industrielle. La mise en œuvre d’une saison de pêche serait une politique de gestion influente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench